Pourquoi réduire sa consommation de sucre ?

Réduire sa consommation de sucre fait partie des recommandations nutritionnelles connues de tous.

En France, la consommation de sucre est passée en un siècle de 5 kilos par an à 30 kilos par an par personne ! Nous commençons trop jeune à consommer du sucre ajouté en grande quantité et nous savons aujourd'hui que le sucre crée une dépendance aussi bien au niveau physique que psychique.



Au fait, c'est quoi le sucre ?


Le sucre est une substance qui, extraite de plantes (canne à sucre ou betterave) est appelé saccharose. C'est la première catégorie de sucre "les sucres simples"


On retrouve plusieurs variétés de sucre :


  • Du sucre blanc (qui contient presque 100% de saccharose)

  • Du sucre roux qui conserve des vitamines et des minéraux dans la mélasse

  • Du sucre glace ou sucre cristallisé

  • Du sucre blond contenant, lui, moins de mélasse

  • Du sucre roux issu de la canne à sucre.

En catégorie 2 nous retrouvons les sucres complexes (amidons) que l'on trouve dans le pain et dans les céréales et en catégorie 3, les fibres alimentaires.


Le danger provient essentiellement du sucre de catégorie 1, les fameux sucres simples.



L'addiction du 21 ème siècle


Dans certains pays, la consommation de sucre à été multipliée par 30 en l'espace d'un siècle.

Aux États-unis, les américains en consomment plus de 60kilos/an en moyenne, ce qui justifie en grande partie l'augmentation de l'obésité et du surpoids dans ce pays.

Le sucre raffinée d'origine industriel est devenue une drogue dans la plupart des pays occidentaux. Selon certaines études, il a même été prouvé que le sucre serait tout autant, voir plus addictif que la cocaïne !


"Le sucre, tout comme la cocaïne et l'opium est extrait de plantes, puis raffinées en cristaux"un procédé qui augmenterait "significativement ses propriétés addictives".






Les risques pour la santé


La santé mentale :


Selon une récente étude publiée dans « Scientific Reports » il en ressort que ‘’les hommes consommant plus de 67 grammes de sucres par jour avaient 23% de risque en plus de développer des troubles mentaux après 5 ans par rapport aux hommes présentant une consommation quotidienne de sucres plus faible (moins de 39.5 grammes par jour)


Les chercheurs donnent comme conclusion qu’une consommation excessive de sucre amènerait à des troubles mentaux ayants pour effet principal l’hyper anxiété, la violence, et les tendances suicidaires. La diminution de cette consommation artificielle due en majeure partie à la nourriture industrielle améliorerait l’état psychologique général de façon spectaculaire.



Le pancréas : premier organe touché :


Le pancréas est la plus active des glandes de notre appareil digestif . Lorsqu’il perçoit la saveur du sucre raffiné, il est saturé et comme parasité. Les perturbations causées par le sucre sont responsables de nombreuses pathologies.

Le sucre augmente la résistance à l’insuline, favorise le diabète, le surpoids et les maladies cardiovasculaires. Son rôle dans l’obésité des pays industrialisés semble très important.



Le cercle vicieux : Hypoglycémie/Hyperglycémie


La montée du sucre dans le sang (danger pour les artères, les reins …) déclenche un mécanisme de protection afin de baisser ce taux élevé rapidement. La chute qui s’en suit provoque une sensation de faiblesse et en conséquence un sentiment d’incapacité inconscient à faire face à un quelconque danger. Ceci pousse à vite faire remonter l’énergie dans l’organisme. Donc à vite remanger des aliments très sucrés.






Quelles sont les solutions ?


Il est important de distinguer le bon du mauvais sucre parce qu’on ne peut pas considérer le sucre comme étant un élément à bannir. Le sucre naturel tel que la nature nous l’offre est essentiel pour l’organisme et nous ne pouvons pas nous en passer. Pour rappel 95% de nos besoins nutritifs sont avant tout du glucose.

Le sucre reste avant tout notre énergie, un peu comme le carburant que l’on met dans le moteur de la voiture pour la faire avancer.


Il n’y a qu’une seule solution simple : limiter sa consommation de produits sucrés, même s’ils sont naturels. L’utilisation des édulcorants est une vraie-fausse solution : d’une part les industriels les mélangent avec des sucres comme la maltodextrine pour en diminuer le coût (ce qui fait perdre beaucoup d’intérêt au produit) et d’autre part, à dose élevée certains d’entre eux pourraient présenter des dangers pour la santé.

Le corps humain est conçu pour consommer des sucres complexes tels qu’on les trouve dans la plupart des aliments végétaux tels que la nature nous l’offre, c’est à dire à l’état brut.


Les fruits, les légumes, les graines germées et les algues en autre contiennent toutes les substances nutritives dont nous avons besoin et apporte les quantités nécessaires de sucre à notre bon fonctionnement et ceci dans un bon équilibre.

Une première solution bonne à essayer est de remplacer les sucreries industrielles par le fruit de son choix. Le fruit est l’aliment le plus physiologiquement adapté à l’organisme humain s’il est de saison et bien mûr surtout.Tous les fruits et les légumes crus contiennent des sucres naturels que l’on appelle fructose. Le fructose est facilement transformé en glucose par le corps.





Le miel est également un sucre de haute valeur nutritive.

Son action sur le corps est complètement différente de cette du sucre. Tandis que ce dernier est bien connu pour faire prendre du poids, le miel selon l’Ayurvéda favorise l’élimination de la graisse tout en étant un aliment à haute valeur nutritive. Il existe par ailleurs bien d’autres sources de sucres acceptables tels que le Jaggery et surtout le Kitull, suc de palmier poussant en Inde du Sud ayant les mêmes propriétés que le miel et valable pour les Vegans.







Vous souhaitez rééquilibrer votre alimentation ? Prenez rendez-vous selon vos disponibilités !




104 vues